Une thérapie pour qui ?

Thérapie familiale, Thérapie conjugale ou Thérapie individuelle

Une Thérapie Familiale pour qui

La thérapie de famille

La thérapie familiale est indiquée dès lors qu’un membre d’une famille porte un symptôme générant de la souffrance pour lui-même et/ou sa famille: déscolarisation, conduites d’échec, troubles du comportement, violences, troubles psychiques, troubles psychosomatiques, addictions…

Elle prend en compte le symptôme dans le contexte familial en  recherchant l’éventuelle fonction de ce symptôme pour la famille,  favorise la compréhension du « patient désigné » par son entourage et accompagne la famille dans la recherche d’un nouveau fonctionnement.                                                                                               générant moins de souffrance.

L’orientation peut être utile pour les familles confrontées à des changements liés à sa composition, aux étapes du cycle de vie ou à des « accidents » de la vie qui vont bousculer l’équilibre établi: séparation, recomposition, naissance, départ d’un enfant, placement, deuil, retraite, perte d’emploi…

La thérapie familiale est également adaptée lorsque se posent des problèmes de communication.

L’espace de parole proposé permet de mettre au travail les interactions familiales observées, les rôles et places de chacun, les ressentis  face  au fonctionnement mis à jour…

Enfin, dans les familles où un des membres est handicapé, la thérapie peut accompagner la famille dans l’acceptation et l’adaptation nécessaire à ce handicap.

La thérapie de couple

La thérapie conjugale s’adresse à des couples qui rencontrent des difficultés de communication, des conflits liés à la gestion du quotidien, à l’éducation des enfants, à la sexualité, à des questions matérielles ou encore à des évènements générant une crise (naissance, départ d’un enfant, retraite)…

Elle va s’intéresser au « contrat » de départ du couple, à mettre à jour les croyances, les représentations et les modèles respectifs.

La thérapie conjugale va tenter de  repérer le « socle » du couple afin de mobiliser ses ressources et ses compétences et l’accompagner vers un fonctionnement plus harmonieux qui correspondent à leurs attentes respectives dans « l’ici » et le « maintenant ».

Lorsque la séparation s’avère inévitable, la thérapie peut accompagner le couple au travers du processus de séparation.

La thérapie individuelle

L’approche systémique permet l’appréhension de la problématique posée dans l’ensemble des réseaux relationnels de l’individu (conjugal, familial, amical, social, professionnel…).

La thérapie individuelle va viser à accompagner le patient dans la connaissance qu’il a de soi (la valeur qu’il s’accorde, ses coyances, ses modèles, ses représentations…), à repérer sa place au sein des relations qu’il noue ainsi que les missions qu’il est amené à porter afin de l’aider à prendre du recul et s’en dégager si nécessaire.

Lors de difficultés conjugales ou familiales, il est  recommandé lorsque cela est possible,  de privilégier la mise en place d’une thérapie conjugale ou familiale  afin d’accompagner le  système relationnel dans son ensemble vers un fonctionnement générant moins de souffrance.  Cependant, dans les situations pour lesquelles la mobilisation de l’entourage est difficilement envisageable, la thérapie individuelle  reste bénéfique, permettant elle aussi d’accompagner dans la mise en oeuvre d’un changement.

Rappelons en effet, que dans l’approche systémique, on considère que dès lors qu’un membre d’un système relationnel met en place un changement, cela entraîne un changement pour chacun de ses membres ainsi que pour le système dans son ensemble.

Une thérapie individuelle peut donc être    aidante pour  toute personne en situation de souffrance personnelle ou confrontée à des difficultés relationnelles.